BULLETIN

1
Notes sur les noms de lieux-dits, les ruisseaux et les vestiges
préhistoriques et historiques de Saint-Hilaire-la-Forêt
Jacques Malthête

notes_sur_saint_hilaire_j
2

 

Gouter de Noël des séniors

Invités par la mairie et le CCAS, les « ainés » se sont retrouvés le vendredi 14 décembre à la salle des fêtes pour un moment convivial.

Les touts petits ont débuté l’après midi par des danses suivies par des regards attendris et attentifs; l’animation s’est poursuivie avec Jérémy Bulteau, chanteur et animateur, faisant participer toute l’assemblée, qui en même temps se régalait d’un gouter de Noël.

Après midi agréable et chaleureux très apprécié par tous.

100_7209.jpg

 

 

 

 

COMMEMORATION DE L ARMISTICE.

De manière à pouvoir participer à la grande commémoration intercommunale du 11 novembre à St Vincent sur Jard, la cérémonie a eu lieu dans notre commune le 10 novembre.

A près le dépôt des gerbes , remise des médailles par Mr Baty et le président de l’UNC  Mr MARTIN à

Mr DEMANET Martial  médaille de bronze du mérite de l’UNC et

Mr JOGUET Patrick médaille de bronze du Djébel.

Le verre de l’amitié  a été servi ensuite à la salle des fêtes.

 

 

Le groupe Associatif Estuaire a organisé le lundi 20 août à St Hilaire-la-Forêt, autour des étangs de la Courolle, une sortie pour une découverte des libellules.

Munis de filets pour mieux les approcher tout en les respectant, nous apprenons à différencier la « Libellule » de la » Demoiselle », la différence se trouvant dans le positionnement des ailes et des yeux et au niveau de la taille.

  • Libellule……. ailes écartées au repos, yeux soudés,  taille environ 10 cm 
  • Demoiselle… ailes soudées au repos, yeux écartés, taille  5 cm en moyenne  

Nous n’avons vu ce jour là que des demoiselles.

Elles ont une vie larvaire aquatique avant de s’envoler. Elle peut durer de quelques semaines à 2 voire 3 ans.

Après sa vie aquatique, la larve sort de l’eau, s’agrippe aux plantes des berges et entame son « émergence »: elle quitte sa peau de larve qui reste accrochée et s’appelle « exuvie ». Elle sèche ses ailes , répartie son hémolymphe dans tout son corps et s’envole après 30 mn à 2 h. Elle est très vulnérable pendant cette période de séchage, car sans défense et les oiseaux savent en profiter.

L’accouplement s’appelle un » coeur copulatoire » dû à la forme de coeur que prennent les individus.

Il y a différentes méthodes de ponte: l’abdomen immergé dans l’eau ou en tapotant l’abdomen à la surface de l’eau à la manière d’un ricochet ou parfois même en s’immergeant complètement sous l’eau.

On les appelle « faucon des insectes » pour plusieurs raisons:

  • une vue perçante,(gros yeux mobiles à 360°)
  • des pattes équipées de petites dents ne laissant s’enfuir aucune proie,
  • une mâchoire puissante,
  • quatre ailes indépendantes les une des autres permettant le vol stationnaire et la marche arrière,
  • une rapidité impressionnante (des pointes jusqu’à 36 km/h)

Nous avons en France 89 espèces de libellules, dont 56 présentes en Vendée. La France a placé 11 espèces comme « espèces protégées »

.

 

 

Vide grenier du 8 juillet

 

 

 Fête des Voisins, un  moment convivial et sympathique

Rue de la Plaine.

Au Rablais